0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
CSS Assurance

Domaine du numérique

Pour la CSS, le passage au numérique offre un instrument d’optimisation de la qualité et de l’efficience dans le domaine de la santé. C’est pourquoi la CSS s’engage avec des offres innovantes pour ses clients dans le domaine de la cybersanté. Deux objectifs principaux de la cybersanté sont de renforcer la responsabilité individuelle et d’améliorer le réseautage des acteurs du système de santé. Avec des projets tels que «myStep», les assurés prennent la responsabilité de leur santé et se sentent de ce fait en meilleure forme, en meilleure santé, et font plus d’activité physique. A l’aide des appareils mobiles, les malades chroniques sont en mesure de surveiller leur maladie, de rester mobiles et grâce à la télécommunication, d’être en contact à tout moment avec des professionnels. A l’avenir, les fournisseurs de prestations seront mis en réseau par le dossier électronique du patient. Les patients à leur tour valideront les interfaces afin de permettre les échanges et bénéficieront ainsi, grâce à l’analyse (sous anonymat) de leurs données, d’une médecine personnalisée. Il faudra également tenir compte des craintes de la population en définissant des conditions cadres qui garantissent la sécurité des données et ne compromettent pas la solidarité dans l’assurance obligatoire des soins. Concernant les offres numériques dans le domaine de l’assurance de base, la CSS estime qu’il faut respecter les critères suivants afin de ne pas enterrer le principe de la solidarité et la compensation des risques : l’offre doit être facultative et avoir un lien avec la conclusion facultative d’un modèle alternatif d’assurance. Dans ce contexte, elle doit être ouverte à l’ensemble des assurés, indépendamment de leur état de santé et de leur âge, et être applicable de manière profitable pour tous. Les clients attentifs à leur santé ne doivent pas être récompensés par des rabais de primes supplémentaires ou d’autres avantages pécuniaires. Une récompense via une réduction de la participation aux coûts en cas de sollicitation éventuelle de prestations tient lieu d’exception.

Grâce au passage au numérique, le degré de transparence n’augmente pas uniquement du côté des assurés, mais aussi au niveau des prestations fournies de par l’analyse de données des institutions. Cela peut améliorer la qualité et freiner les coûts. La CSS est en train de réaliser un tel projet qui porte le nom de QualiCheck et compare la qualité des traitements et la satisfaction de la clientèle dans les hôpitaux pour soins aigus.

Vous trouverez plus d’informations sur le domaine du numérique dans notre publication de politique de la santé «Place au dialogue» 2/2016.