0844 277 277 Lu-Ve 8-18 heures
CSS Assurance

Avec un résultat annuel convaincant, la CSS reste leader du marché

Communiqué de presse, le 4 avril 2019

Avec un résultat de 163,1 millions de francs, la CSS clôture l’exercice 2018 avec succès. Tant le résultat actuariel que le nombre d’assurés ont évolué positivement. Au 1er janvier 2019, la CSS comptait environ 1,4 million de clients dans l’assurance de base, ce qui lui permet de consolider sa position dominante sur le marché.

La CSS tire un bilan très positif de l’exercice 2018. Les recettes de primes (6,460 milliards de francs), de même que le nombre d’assurés (au total 1,76 million au 1er janvier 2019), atteignent un nouveau record. Avec 1,393 million de clients, la CSS reste la plus grande assurance de base de Suisse (+17 401 assurés).

Très grande stabilité financière

La CSS a réalisé un résultat global de 163,1 millions de francs (2017: 153,6 millions de francs). Dans les affaires de l’assurance complémentaire, le bénéfice a nettement augmenté, pour atteindre 97,8 millions de francs (2017: 71,1 millions). Dans l’assurance de base, il se dégage un excédent de 65,2 millions de francs (2017: 4,8 millions de francs), qui est placé dans les réserves. Grâce aux bons résultats dans les deux branches, la CSS repose sur une base financière très solide. Les taux de solvabilité de toutes les sociétés dépassent les exigences minimales légales.

Un résultat actuariel fort

Le Combined Ratio s’est amélioré en passant à 95,7% (2017: 96,9%). Dans l’assurance de base, le rapport entre le taux de sinistre et le taux de frais (98,7%) n’a presque pas changé par rapport à 2017 (98,6%). Dans l’assurance complémentaire, la CSS est parvenue à une amélioration notable: le Combined Ratio a chuté de 91,1% à 86,0%. Depuis 2013, les frais administratifs, en tant que part du Combined Ratio, diminuent continuellement. Avec 7,7%, ils sont inférieurs de 0,3 point de pourcentage par rapport à l’année précédente à l’échelle du Groupe. Dans l’assurance de base, ils atteignent un plancher record de 3,7%. Bien que le nombre d’assurés ait augmenté, les charges d’exploitation n’ont pas progressé dans la même mesure. Cela s’explique par une efficacité accrue et une grande discipline en matière de coûts.

Progression du résultat non actuariel

La situation difficile sur les marchés des capitaux a aussi laissé des traces à la CSS: si l’exercice 2017 a enregistré des rendements réjouissants (+4,7%), le résultat des placements de 2018 s’est révélé négatif pour la première fois (-1,9%). Cependant, le résultat actuariel est si fort que les pertes dans les placements de capitaux n’affaiblissent pas le résultat global, convaincant.

Léger recul des coûts de prestations

Les prestations brutes AOS se sont montées à 5,252 milliards de francs. Cela correspond à une baisse d’environ 0,5%, soit 19 francs par assuré (assurance de base). La baisse des coûts de traitement explique le recul du volume des prestations dans les domaines hospitaliers tant ambulatoire (-4,6%) que stationnaire (-1,0%) ainsi que dans les EMS (-0,8%). Toutes les autres catégories affichent une légère hausse des coûts. Les prestations médicales ambulatoires figurent en tête de liste des blocs de coûts (1,170 milliard de francs). C’est le canton de Neuchâtel qui enregistre les coûts de prestations les plus élevés par tête: en 2018, la CSS a déboursé 5307 francs bruts pour chaque Neuchâtelois. Au bas de la liste se trouve le canton d’Uri (2800 francs). Même si les coûts ont légèrement baissé en 2018, la CSS maintient une discipline stricte en matière de coûts. En contrôlant systématiquement ses 17 millions de factures entrantes, la CSS a réussi à économiser quelque 622 millions de francs de dépenses injustifiées.  

Nouvelle période stratégique, nouveau rôle

Avec son exercice 2019, la CSS entre également dans une nouvelle période stratégique. «Etre en bonne santé, guérir, vivre avec une maladie»: la CSS s’est engagée avec vigueur dans cette trilogie, qui lui permet d’évoluer du rôle de centrale de paiement à celui de partenaire santé de ses assurés.