Un poste de cadre à temps partiel? Oui, grâce au top sharing!

Jobsharing und Topsharing Jobsharing und Topsharing

Cornelia Degen et Andrea Gehrig nous expliquent comment le job sharing fonctionne aussi à l’échelon de direction. Les deux collabo­ratrices CSS se partagent la direction de la section du médecin-conseil. Le tandem en top sharing convient aussi bien aux supérieurs qu’à l’équipe.

Comment l’idée est venue

Cornelia Degen travaille à la CSS depuis 14 ans, Andrea Gehrig depuis 15 ans. Ces deux femmes ont occupé des postes de cadre à temps plein durant plusieurs années. Après la naissance de son premier enfant, Andrea est passée à une fonction d’état-major, impliquant un travail avec des thèmes généraux et une responsabilité dans des projets. En 2017, elle a remplacé Cornelia pendant son congé maternité. Les deux collaboratrices CSS ont ainsi appris à bien se connaître professionnellement. «Nous avons alors remarqué que nous formions un bon binôme et avions une approche du management très similaire», témoigne Andrea. La première pierre du job sharing était posée. «Nous avons cherché un nouveau défi et voulions évoluer, tout en ayant du temps pour nos familles», renchérit Cornelia pour expliquer leur motivation.

Candidature en tandem

En janvier 2020, Andrea et Cornelia ont toutes deux postulé à la fonction de cheffe de section du service du médecin-conseil (SMC), qui était mise au concours avec un pourcentage de 80% à 100%. Jörg Bautzmann, chef du SMC, a accueilli la candidature des deux collègues avec un grand enthousiasme: «La direction de la section du SMC est un poste exigeant. Il s’agit d’un rôle de transmission qui implique de bien connaître l’entreprise. Nous avons évidemment reçu d’autres candidatures, mais du point de vue des qualifications tant personnelles que professionnelles, Cornelia et Andrea étaient les mieux placées pour le job.» Le modèle de travail innovant des deux collaboratrices a convaincu aussi bien les supérieurs que les RH.

Contrairement à un temps partiel «classique», les collaborateurs en job ou top sharing se partagent un poste à temps plein et forment une unité. Ensemble, ils sont coresponsables des tâches et des résultats. On parle de top sharing lorsqu’une fonction dirigeante est concernée et donc que des tâches de management sont partagées.

Une meilleure auto-organisation

Depuis septembre 2020, Andrea et Cornelia se partagent à 60% chacune la direction de la section SMC et la place de travail. Au début, elles se sont mises d’accord sur les tâches à régler ensemble et ce qui pouvait être fait séparément. Elles se sont chargées de certains projets en fonction de leurs aptitudes et capacités individuelles. Elles se répartissent la gestion du personnel des quatre équipes, soit 48 collaborateurs. Toutes deux sont cependant à même de donner des renseignements sur tous les sujets techniques. Elles se tiennent à la disposition de tout le monde, quelle que soit la thématique. Les collaborateurs n’ont pas à se demander vers qui se tourner. L’échange avec Cornelia reste toutefois très important, insiste Andrea: «Nous devons toujours savoir sur quoi l’autre travaille et quel est l’état actuel de la situation.» Cela fonctionne grâce à une bonne organisation et aux outils numériques. Les deux cheffes tiennent à jour une liste commune des affaires en suspens sur OneNote et ont régulièrement des entretiens Skype.

Direction partagée, énergie doublée

L’organisation et la coordination des deux cheffes de section demandent certes du temps, mais la double énergie, l’expé­rience et le vaste réseau compensent amplement cet investissement supplémentaire. En outre, toutes les décisions sont prises selon le principe du double contrôle, ce qui les rend solides. Jusqu’à présent, il n’y a pas eu de grands désaccords entre les deux femmes, déclarent-elles, unanimes. Bien sûr, la confiance et la loyauté jouent un rôle clé. «Nous savons comment l’autre fonctionne, partageons les mêmes valeurs et soutenons ses décisions», affirme Cornelia, ce que Jörg Bautzmann con­firme. Dès le début, le tandem a réussi à faire bloc et à se faire une place dans le service avec sensibilité et une vision concrète.