Vivre sans prostate: les conséquences d’une opération de la prostate

1191020950 1191020950

En cas de cancer de la prostate, il est souvent nécessaire d’enlever toute la prostate. Toutefois, une vie sans prostate entraîne certaines limitations. Cela peut notamment donner lieu à une incontinence.

Fonction de la prostate

En termes simplifiés, la prostate est une valve qui régule le flux d’urine et de sperme. En outre, elle est responsable de la production du liquide séminal. Plus les hommes sont âgés, plus le risque est grand de développer une inflammation ou un cancer de la prostate. Il s’agit du cancer le plus fréquent chez les hommes de plus de 65 ans.

Traitement des troubles de la prostate

Dans le cas d’un cancer de la prostate qui nécessite un traitement, toute la prostate peut être irradiée ou opérée. Dans les tout premiers stades, il est aussi possible de n’enlever qu’une partie de la prostate par ultrasons.

1190674435

La prostate se trouve sous la vessie et entoure l’urètre.

Opération de la prostate

Le professeur Daniel Eberli, directeur du service d’urologie à l’Hôpital universitaire de Zurich, explique à ce sujet: «Dans la plupart des cas, l’intervention se fait selon la méthode Da Vinci, une technique robotique de haute précision grâce à laquelle le chirurgien peut diriger le bras du robot au moyen d’une console.» Cette procédure peu invasive permet non seulement aux patients de se rétablir plus rapidement, mais également de protéger au mieux les voies nerveuses qui passent le long de la prostate et qui sont responsables de l’érection.

Influence sur l’érection

«Si l’opération se déroule comme prévu et que la tumeur n’est pas déjà trop importante, elle ne devrait pas provoquer de troubles de l’érection», souligne Daniel Eberli. «Toutefois, les hommes sans prostate ne vivent plus qu’un orgasme sec sans éjaculat, car ils ne peuvent plus produire de sperme à cause de l’organe manquant.» Cela s’explique par le fait qu’outre la prostate, les extrémités des canaux déférents et les vésicules séminales sont enlevées. Les hommes concernés sont donc stériles après une prostatectomie.

L’incontinence en conséquence

Immédiatement après la prostatectomie radicale, presque tous les hommes ont du mal à retenir leur urine. «Néanmoins, l’incontinence disparaît généralement au cours des premiers mois suivant la prostatectomie radicale», explique Daniel Eberli. «Entre 5 et 10% des personnes concernées continuent toutefois à souffrir d’incontinence, ce qui peut devenir un problème à différents égards.»
 

Incontinence lors de rapports sexuels

Dans ce contexte, Daniel Eberle mentionne notamment la climacturie, c’est-à-dire l’incontinence urinaire pendant l’activité sexuelle. «La climacturie concerne une petite partie des patients. Mais plus l’opération est ancienne, plus le problème diminue.» Les mesures possibles consistent à uriner avant l’activité sexuelle et à porter un préservatif.

Thérapie et traitement liés à la prostatectomie

Il existe plusieurs façons de lutter contre une incontinence urinaire. En voici quelques-unes:

  • Perte de poids: plus le poids est élevé, plus la pression sur la cavité abdominale et la vessie est importante. C’est pourquoi perdre du poids peut aider les patients à soulager leur incontinence.
  • Activité physique: elle peut aider à renforcer naturellement les muscles du bassin. Nous recommandons par exemple la gymnastique, la marche, le vélo ou le yoga.
  • Renoncer à fumer: les grands fumeurs en particulier souffrent de toux chronique, ce qui représente une charge pour le plancher pelvien
  • Médicaments: si les méthodes conventionnelles n’apportent pas de bénéfice, il est possible de tenter un traitement médicamenteux sur prescription médicale.
  • Opération: en cas d’incontinence sévère qui dure plus d’une année, et pour laquelle toutes les autres mesures ont échoué, une opération chirurgicale peut aussi être envisagée. «Dans ce cas, on place chez les personnes concernées un sphincter artificiel qui permet de reprendre le contrôle des rétentions urinaires.»
  • Renforcement du périnée chez l’homme: cet entraînement a pour but de renforcer le sphincter urétral restant pour qu’il fonctionne mieux.

Que voulez-vous lire?

Entre de bonnes mains avec la CSS

Analyser les symptômes
Recevoir une recommandation, prendre un rendez-vous médical, etc.
Découvrir l’appli Well
Coach de santé
Faites-vous conseiller personnellement sur des thèmes relatifs à la santé.
Découvrir le service
Second avis médical
Demandez un deuxième avis gratuit, simple et rapide.
Simple que cela