Conservation des aliments: conseils pour moins de gaspillage

1301823715 1301823715

De nombreuses personnes ont envie de vivre de manière plus durable. En cuisine, ça n’est pas nécessairement compliqué. Grâce à des conseils simples, on peut prendre soin de l’envi­ron­ne­ment depuis sa cuisine. Tobias Funke, chef étoilé, vous explique comment.

Pas de gaspillage ali­men­taire: conseils du chef étoilé Tobias Funke

Puisque la durabilité ne s’arrête pas à la porte de notre cuisine, c’est un bon endroit pour commencer. Le chef Tobias Funke a déjà deux étoiles au guide Michelin, dont une verte. Il a été l’un des premiers à en recevoir une en 2021. Il partage quelques astuces simples, mais efficaces, pour éviter le gaspillage alimentaire.

tobias-funke.jpg

Tobias Funke dirige avec succès le restaurant «Gasthaus zur Fernsicht» à Heiden, en Appenzell Rhodes-Extérieures.

Conseil 1: utiliser des conserves

Lorsque le temps est clément, de nombreux agriculteurs voient leur travail récompensé par une récolte abondante. C’est d’autant plus triste de voir pourrir ce qui a été récolté. Les bocaux de conserve permettent de lutter contre ce phénomène, car les aliments en conserve sont non seulement délicieux, mais se gardent aussi plus longtemps. La congélation de légumes frais est aussi une bonne option, qui permet de conserver les nutriments précieux.

Conseil 2: ne pas pré­voir, c’est aussi prévoir

Prévoir les menus pour la semaine peut être judicieux, mais pas pour tout le monde. En effet, il n’est pas rare qu’au quotidien, des imprévus viennent chambouler nos plans. Résultat: on laisse traîner des aliments au frigo. Faire les courses fréquemment peut donc être la solution. Il est aussi possible de laisser sa liste de courses à la maison et de préparer un repas à partir de ce qu’on a trouvé chez le maraîcher.

Conseil 3: demander aux professionnels

Y a-t-il un excédent de récolte de pommes de terre, de courgettes ou de pommes? Quels légumes sont de saison en hiver? Y a-t-il de la viande ou du pain qu’on peut récupérer avant qu’ils finissent à la poubelle? Demandez à votre maraîcher, votre bouchère ou votre boulanger. Ils sauront vous répondre et ont souvent d’excellents conseils de cuisine.

Conseil 4: faire attention à la date de durabilité minimale

Dans les rayons des magasins, il vaut la peine d’ouvrir l’oeil. Les produits dont la date de pé­remp­ti­on est la plus proche devraient être en tête de rayon. Ce sont en effet les aliments qui finiront à la poubelle s’ils ne sont pas vendus.

Il est normal de ne pas être parfait

«Réfléchir à la durabilité et se demander ce qui peut être amélioré dans son quotidien en cuisine peut être une première étape importante», assure Tobias Funke, «car de nombreuses petites actions contribuent à la réussite de l’ensemble.» Il ne faut pas oublier qu’il n’est pas nécessaire d’être parfait pour faire la différence.

Durée de conservation des aliments

Avec la date de durabilité minimale («à consommer de préférence avant»), les fabricants garantissent que leurs aliments sont bons à cette date, mais la plupart des aliments se conservent plus longtemps. Il faut être plus prudent en ce qui concerne la date limite de consommation («à consommer avant le»). Elle identifie des aliments particulièrement délicats, comme le poisson cru.

Combien de temps peut-on vraiment con­ser­ver de la nourriture?

La durée de vie d’un produit dé­pas­se souvent la date de durabilité minimale. Mais comment savoir si un aliment est encore comestible? Fiez-vous à vos sens, ils vous donneront la réponse.

  • Vue: la viande présente-t-elle une surface visqueuse? Y a-t-il de petites bulles dans le lait? Ou des taches bleu-vert sur le pain? Ce sont des signaux d’alarme visibles.
  • Odorat: si un aliment a une odeur rance, acide ou de renfermé, il ne faut pas le consommer.
  • Goût: vous n’êtes pas certain·e de pouvoir vous fier à votre nez? Dans ce cas, vous pouvez goûter l’aliment en question avec précaution.

Attention à la viande et au poisson

Il faut faire particulièrement at­ten­ti­on avec la viande, les saucisses et le poisson. Une fois la date limite de consommation passée, il ne faut plus les consommer. Si, même avant cette date, vous remarquez un changement d’odeur, de goût, de couleur ou de consistance, il est peut-être préférable de jeter le produit par mesure de précaution.

Les primes 2023 en un coup d’oeil

Calculer la prime

Que voulez-vous lire?

Entre de bonnes mains avec la CSS

Conseil nutritionnel
Changez durablement vos habitudes alimentaires avec l’aide de spécialistes.
Accéder aux offres
Coach de santé
Faites-vous conseiller personnellement sur des thèmes relatifs à la santé.
Découvrir le service
Analyser les symptômes
Recevoir une recommandation, prendre un rendez-vous médical, etc.
Découvrir l’appli Well