Marrons: irrésistiblement bons, incroyablement sains

863167800 863167800

Local, sain et délicieux: sur la liste des en-cas riches en nutriments, le marron est en tête. Si vous cherchez un vermicelle vraiment bon, le mieux est encore de le faire soi-même.

Local, sain et délicieux

Nul ne peut vraiment résister à l’odeur des marrons grillés. Bonne nouvelle: céder à la tentation est recommandé. En effet, les châtaignes comestibles sont très bonnes pour la santé. Pauvres en matières grasses, mais riches en protéines et glucides complexes qui garantissent une satiété durable, les marrons constituent l’en-cas idéal pour un regain d’énergie entre les repas.

Nutriments essentiels sont présents comme

  • la vitamine B pour des nerfs solides.
  • la vitamine C pour un bon système immunitaire.
  • Des minéraux tels que le potassium et le magnésium, tous deux nécessaires au métabolisme.
Les valeurs nutritionnelles sont plutôt bien préservées car les marrons ne subissent souvent qu’une transformation minimale.

Châtaigneraie dans le nord-est

Durant la saison froide, un nom est sur toutes les lèvres: le marron. Si son goût fait l’unanimité, sa dénomination doit faire l’objet d’une distinction: bien que tous les marrons soient bel et bien des châtaignes, toutes les châtaignes ne sont quant à elles pas systématiquement des marrons. Il s’agit d’une des nombreuses variétés comestibles cultivées, dont il en existe plus de 140 rien qu’au Tessin. Fait étonnant: en Suisse, les châtaigniers ne poussent pas uniquement au sud. L’une des plus grandes plantations, appelées châtaigneraies, se trouve sur le versant nord des Alpes, à Murg am Walensee: 1850 arbres, dont beaucoup ont plus de cent ans. Les châtaignes tombées au sol peuvent être ramassées pour un usage privé.

Retour sur scène triomphant

Il existait autrefois dans d’autres régions de Suisse, au nord des Alpes, de vastes étendues dédiées aux châtaigniers, car les châtaignes étaient l’une des denrées alimentaires les plus importantes pour la population pauvre. La culture de la pomme de terre et l’industrialisation ont fini par sonner le glas du «pain des arbres».

Depuis que les consommateurs et les producteurs se tournent toujours plus vers des produits traditionnels et locaux, les châtaignes comestibles ont fait leur grand retour et sont commercialisées comme un mets de choix.

Consommation

Acheter

Lorsqu’on achète des châtaignes chez un grand distributeur ou sur l’étal d’un marché, on peut reconnaître la bonne qualité du produit à sa peau lisse et brillante. Si la peau est terne, alors il s’agit d’un fruit vieux et desséché. La bogue ne doit pas non plus présenter de trous de vers.

Congeler

Les châtaignes fraîches se conservent une semaine à température ambiante et un mois dans un sac plastique au réfrigérateur. Les marrons non pelés se conservent très bien au congélateur. A utiliser dans les six mois.

Alternative en cas de maladie cœliaque

Qu’elles soient grillées dans les kiosques à marrons ou dans nos fours, les châtaignes sont très prisées. Elles sont un accompagnement idéal pour une grande variété d’aliments: la polenta et la purée de pommes de terre, le miel et les confitures. Il existe de la bière de châtaigne et du café aromatisé à la châtaigne.

Faire les vermicelles vous-même

Si vous trouvez les vermicelles trop sucrés et trop riches, vous pouvez facilement les faire vous-même. Mélangez les châtaignes pelées et cuites dans un peu de lait bouilli avec de la vanille fraîche et un peu de sucre, réduisez le tout en purée. Parfumez la masse refroidie avec du kirch ou du cognac et passez-la dans un pressoir à vermicelles. Selon les préférences, servir avec de la crème non sucrée.

Salade tiède à l’épeautre et aux marrons

Ingrédients (pour 2 personnes)
  • env. 2,5 dl de bouillon de légumes
  • 125 g de semoule d’épeautre
  • 150 g de marrons surgelés
Pour la sauce:
  • 1 cs de vinaigre de pomme
  • 1½ cs de bouillon de légumes
  • 1½ cs d’huile de colza
  • sel
  • poivre du moulin
  • ½ oignon, finement haché
  • 1 - 1½ cs d’airelles rouges en pot ou de confiture aux airelles rouges
  • 2 petites saucisses de porc (selon les préférences)
Préparation
  1. Porter le bouillon à ébullition, ajouter l’épeautre et les marrons, mijoter 5 min à couvert. Laisser gonfler 20 min sur la plaque éteinte.
  2. Sauce: mélanger tous les ingrédients, assaisonner.
  3. Chauffer les saucisses dans l’eau, laisser tremper 10 min.
  4. Mélanger soigneusement l’épeautre et les marrons avec la sauce juste avant de dresser dans les assiettes. Servir avec les saucisses chaudes.

Les primes 2021 en un coup d’oeil

Entre de bonnes mains avec la CSS

Changer d’alimentation
Apprenez à vous nourrir de manière variée, équilibrée et complète.
Vers l’offre
En forme grâce aux remèdes maison
Gingembre, camomille, etc., sont une alternative aux comprimés.
Découvrir dès maintenant
Acheter malin
Bénéficiez de rabais sur des produits pour la santé.
Découvrir enjoy365