Infection des voies urinaires

L’expression générale «infection des voies urinaires» couvre divers tableaux cliniques. En fonction de la localisation de l’infection et de l’agent pathogène, différentes maladies aux symptômes spécifiques peuvent apparaître.

Résumé

L’expression générale «infection des voies urinaires» couvre divers tableaux cliniques. En fonction de la localisation de l’infection et de l’agent pathogène, différentes maladies aux symptômes spécifiques peuvent apparaître. La plus fréquente est la cystite (urocystite). L’infection peut cependant aussi remonter jusqu’aux reins (pyélonéphrite) ou toucher l’urètre (souvent en cas de maladies vénériennes).

Symptômes

Description des tableaux cliniques:

Symptômes généraux

  • Evacuation de l’urine difficile voire douloureuse et accompagnée d’une sensation de brûlure
  • Besoin fréquent d’uriner (même la nuit)
  • Petites quantités d’urine, sortant par gouttes
  • Urine éventuellement trouble, rougeâtre-brunâtre (présence de sang) et malodorante
  • Perte d’urine incontrôlée
  • Douleurs sourdes, spasmodiques dans la région de la vessie

Complications

  • Douleurs de plus en plus fortes dans la région du bas-ventre, du dos et des flancs
  • Fièvre ou frissons
  • Malaise croissant et nausées
  • Evolution chronique

Causes et traitement

Causes

Agents pathogènes: 80% de tous les cas sont causés par des bactéries présentes dans l’intestin (Escherichia coli).

Facteurs de risque:

Suivi au cabinet médical / à l’hôpital

Examens possibles:
  • Analyse chimique et au microscope de l’urine
  • Culture d’urine (mise en évidence de bactéries)
  • Analyse de sang, éventuellement
  • Frottis à la sortie de l’urètre, éventuellement
  • Examens à réaliser surtout en cas de complications: échographie, examen exploratoire de la vessie
Traitements possibles:
  • Soulager les symptômes (p. ex. traitement de la douleur)
  • Traitement antibiotique
  • Interventions chirurgicales en cas d’obstacles mécaniques tels qu’une sténose, des calculs urinaires, des tumeurs

Que puis-je faire moi-même?

Mesures préventives
  • Eviter tout refroidissement important
  • Hygiène intime: technique d’essuyage, pas de douches vaginales ni d’utilisation de sprays intimes
  • Observer les règles du sexe à moindre risque:
    • Rapport sexuel uniquement avec préservatif (masculin ou féminin)
    • (Pas de sperme ni de sang - y compris menstruel - dans la bouche, ne pas avaler)
  • Uriner immédiatement après un rapport sexuel
  • Faire attention à vider complètement la vessie
  • Augmenter la quantité de boissons
    • Boire chaque jour > 2 litres de boisson non sucrée
    • En cas de maladie cardiaque ou rénale connue, seulement avec l’accord du médecin
Mesures supplémentaires au moment de l’apparition des douleurs
  • Jus ou extraits de cranberry: action positive sur la muqueuse de la vessie et effet anti-inflammatoire
  • Coussins chauds ou bouillotte (pour détendre la vessie et le bassin)
  • Médicaments antidouleur simples comme l’ibuprofène et le paracétamol (suivre les indications de la notice d’emballage)

Quand consulter un médecin?

  • Pas d’amélioration notable avec les remèdes maison au bout de deux jours
  • En cas de démangeaisons, de sensation de brûlure ou de pertes dans la région génitale
  • Fièvre, douleurs aux flancs ou dans le dos, au niveau des reins
  • Urine rougeâtre et/ou purulente
  • De manière générale en cas d’infections urinaires à répétition

Synonymes

Infection des voies urinaires, infection bactérienne des voies urinaires

Primes d’assurance-maladie en un coup d’oeil

Calculer la prime

Exclusion de responsabilité

La CSS ne garantit ni l’exactitude ni l’exhaustivité des données. Les infor­ma­tions publiées ne remplacent en aucun cas l’avis du médecin et du pharmacien.

CSS Assurance – votre partenaire santé

Etre en bonne santé, guérir, vivre avec une maladie: en tant que partenaire santé, la CSS Assurance vous accompagne tout au long de votre parcours personnel.

Entre de bonnes mains