Peut-on soigner les acouphènes?

Peut-on soigner les acouphènes? Peut-on soigner les acouphènes?

Les acouphènes sont gênants, et une fois qu’on les ressent, il est peu probable de s’en débarrasser. Cependant, les personnes touchées peuvent apprendre à mieux les gérer.

Les causes des acouphènes

Bourdonnements, grésillements ou sifflements dans les oreilles: on estime que 800'000 personnes souffrent d’acouphènes en Suisse. Ils peuvent être le fait de pertes auditives ou de traumatismes sonores: la pression sonore élevée de pétards ou d’un coup de tonnerre tout proche peut endommager les cellules sensorielles de l’oreille interne. Les appareils destinés à faire fuir des animaux sont aussi néfastes lorsqu’ils émettent des sons audibles par l’homme. L’ORL Andreas Schapowal conseille donc de régler ces appareils à au moins 21 kilohertz ou plus. Les acouphènes peuvent aussi être la conséquence de tensions au niveau de la musculature de la mâchoire provoquées par un grincement des dents la nuit.

Une pathologie aiguë ou chronique

On distingue acouphènes aigus et chroniques. Les premiers disparaissent généralement sans séquelles. Par contre, les sifflements ou bourdonnements chroniques durent plus de trois mois et sont accompagnés d’un autre phénomène: «Le bruit apparaît dans le cerveau alors qu’on ne constate plus de dommage au niveau de l’oreille», explique Rahul Gupta, psychiatre et médecin-chef de la Tinnitusklinik de Coire. Cela signifie non pas que les personnes inventent ces bruits, mais qu’elles ont un problème de perception. Tandis que le cerveau veut compenser la gêne, l’activité dans la voie auditive se renforce, ce qui est perçu comme des bruits. On ne sait pas vraiment pourquoi ce phénomène empire en cas de stress ou d’effort psychique notamment. Il se pourrait que la compensation se produise au niveau du système limbique, responsable de notre univers affectif.

Un traitement aide à vivre avec les acouphènes

Il est toutefois clair que les acouphènes chroniques peuvent être extrêmement gênants et désespérer les patients. C’est le cas pour environ 8000 personnes en Suisse. Lorsque les acouphènes amoindrissent fortement la qualité de vie et ont un impact sur le travail, la famille et les loisirs, Rahul Gupta conseille de suivre un traitement. Le but n’est pas de faire disparaître les acouphènes, ce qui est de toute façon rare. Lors d’un séjour stationnaire de plusieurs semaines, les patients apprennent à détourner leur perception négative et à s’habituer au bruit pour mieux le gérer au quotidien.

Le traitement se compose en général de différents éléments: des techniques de relaxation, une thérapie comportementale cognitive et des méthodes alternatives comme l’acupression. «Une grande partie des patients se sent mieux ensuite», déclare Rahul Gupta. Sur la durée, toutefois, ils ne vivront mieux avec ce problème qu’en appliquant de manière systématique les exercices appris.

Assurances de base et complémentaires en un coup d’oeil

Que voulez-vous lire?

Entre de bonnes mains avec la CSS

Dois-je aller chez le médecin?
myGuide analyse vos symptômes et vous donne des conseils.
Ouvrir myGuide
Trouvez le meilleur hôpital
La comparaison des hôpitaux par la CSS vous aide à faire votre choix.
Démarrer QualiCheck
L’intervention est-elle nécessaire?
Demandez un second avis médical. C’est gratuit, simple et rapide.
Vérifier maintenant