Grains de beauté: bénins, ou faut-il consulter son médecin?

1157117966 1157117966

Il est parfois difficile de faire la différence entre un grain de beauté dangereux et une modification bénigne de la peau. Comment reconnaître un mélanome ou un cancer de la peau non-mélanome et quand consulter?

Identifier les grains de beauté dangereux

Avant toute chose, les taches foncées de la peau ne sont pas forcément suspectes. Le grain de beauté est, la plupart du temps, parfaitement bénin. Toutefois, dans de rares cas, il peut former un mélanome malin. Celui-ci est particulièrement dangereux car il peut donner lieu à des tumeurs secondaires, les métastases.

Test rapide à faire chez soi

Si vous avez un doute à propos d’un grain de beauté sur vous ou sur votre partenaire, vous pouvez faire un premier test rapide chez vous.

Si vous pouvez répondre oui à l’une de ces questions, il est recommandé de consulter votre médecin. Faites-le aussi si le grain de beauté démange, suinte ou saigne, ou si une croûte se forme à sa surface. Faites-y particulièrement attention si vous faites partie des personnes à haut risque:

  • vous avez plus de 100 grains de beauté sur le corps;
  • vous avez déjà eu un cancer de la peau, ou des antécédents existent dans votre famille;
  • vos défenses immunitaires sont affaiblies.

Enlever un grain de beauté

Découvert tôt, un grain de beauté malin offre de bonnes chances de guérison. Lors d’une opération, on retire le mélanome et un peu de peau saine autour afin de s’assurer que toutes les cellules cancéreuses sont éliminées. Si c’est le cas, les récidives sont rares. Mais il est important de faire des contrôles réguliers chez son médecin par la suite.

Reconnaître un cancer non-mélanome

Les cancers de type non-mélanome s’éliminent généralement aussi via une intervention chirurgicale. Les formes très superficielles (cf. «kératose actinique») peuvent souvent être traitées au moyen d’une crème spéciale, par le froid (cryothérapie) ou par la lumière (thérapie photodynamique). Le cancer non-mélanome se guérit bien s’il est traité tôt. Il en existe trois formes:

Basaliome ou carcinome basocellulaire

  • Ce cancer se forme dans la couche basale de l’épiderme et apparaît dans des zones du corps fortement exposées à la lumière du soleil: le cuir chevelu et ses zones dégarnies, le front, le nez, les lèvres, les oreilles, le dos de la main ou le dessus du pied.
  • Le basaliome se développe avec lenteur. Il se manifeste de manières très diverses sur la peau: un durcissement, des bordures en forme de «collier de perles», un élargissement de vaisseaux sanguins ou de petits cratères. Sa couleur peut être brunâtre, jaunâtre ou laiteuse; il peut saigner ou être couvert d’une croûte.
  • Le basaliome ne forme presque jamais de métastases, mais il peut réapparaître au même endroit ou ailleurs après un traitement. S’il n’est pas soigné, il peut s’étendre en largeur et en profondeur et détruire des tissus, des os et du cartilage.

Spinaliome ou carcinome spinocellulaire

  • Il se forme à partir des kératinocytes de l’épiderme à la suite de lésions chroniques de la peau. Celles-ci étant souvent dues au rayonnement UV, le spinaliome se développe lui aussi sur nos «terrasses ensoleillées».
  • Sa manifestation typique est un nodule qui croît lentement et forme de la corne et une croûte avec le temps. La lésion peut suinter ou saigner.
  • Le spinaliome peut former des métastases, d’où l’importance de le détecter tôt.

Kératose actinique

  • Stade précurseur de cancer non-mélanome, la kératose actinique se développe à partir des kératinocytes de l’épiderme et apparaît également sur les zones du corps exposées au soleil. Chez les hommes, elle apparaît souvent sous forme de taches sur les zones dégarnies du cuir chevelu.
  • On la reconnaît typiquement à ses taches couleur chair, rougeâtre ou brunâtre ou à des nodules squameux ou rugueux en surface.
  • Une kératose actinique découverte et traitée au bon moment ne formera pas de cancer de la peau non-mélanome.

Attention au soleil

Dans le cas du cancer non-mélanome également, il faut:

  • prêter attention aux changements de la peau et les faire examiner par un dermatologue. 
  • protéger la peau d’une trop forte exposition aux rayons du soleil. Ceux-ci sont l’un des principaux facteurs de risque pour tous les types de cancer de la peau, dont le mélanome malin. Les personnes à peau claire, qui ont facilement des coups de soleil, doivent être particulièrement prudentes.

Les primes d’assurance-maladie 2021 en un coup d’oeil

Que voulez-vous lire?

Entre de bonnes mains avec la CSS

Dois-je aller chez le médecin?
myGuide analyse vos symptômes et vous donne des conseils.
Ouvrir myGuide
Trouvez le meilleur hôpital
La comparaison des hôpitaux par la CSS vous aide à faire votre choix.
Démarrer QualiCheck
L’intervention est-elle nécessaire?
Demandez un second avis médical. C’est gratuit, simple et rapide.
Vérifier maintenant