Peut-on s’entraîner en cas de refroidissement?

Training bei Erkältung: Ab wann geht’s wieder? Training bei Erkältung: Ab wann geht’s wieder?

Faire du sport régulièrement renforce le système immunitaire, à condition de bien doser l’intensité et la durée. Mais qu’en est-il quand il est trop tard et qu’un refroidissement s’est déclaré, voire de la fièvre? Dans ce cas, il faudrait renoncer à s’entraîner et s’accorder une bonne nuit de sommeil ainsi que beaucoup de repos.

Du sport malgré un refroidissement: pourquoi vaut-il mieux être prudent?

En faisant du sport malgré un refroidissement, on met son système immunitaire deux fois plus sous pression. Tant les agents pathogènes dans le corps que l’effort physique empêchent le système immunitaire de combattre rapidement et efficacement les virus et les bactéries. La prudence est de mise surtout quand de la fièvre se déclare également. Une activité physique intense telle qu’une longue session de course à pied permet aux virus de circuler dans le corps. Dans le pire des cas, ils peuvent même atteindre le cœur et provoquer des inflammations mortelles du muscle cardiaque. C’est pourquoi il faut renoncer à s’entraîner en cas de refroidissement et de fièvre.

La bonne activité physique lors d’un refroidissement

En cas de rhume léger ou de maux de tête, une balade à l’air frais fait du bien au corps et à l’esprit et stimule le système cardiovasculaire. Il est préférable de sortir durant la journée, dans l’idéal quand le soleil brille, du fait de l’apport en vitamine D. Par ailleurs, le stretching et/ou l’entraînement des fascias sont recommandés en cas de refroidissement léger. 

Quand peut-on reprendre l’entraînement?

  • Après un refroidissement léger, l’entraînement peut être repris une fois que les symptômes ont disparu.
  • Après une maladie ou infection avec fièvre, il faudrait attendre que la fièvre soit passée depuis au moins deux jours sans prise de médicament. Dans l’idéal, on attend une semaine.

Il faudrait commencer par un entraînement léger axé sur l’endurance de base. Puis l’intensité de l’entraînement devrait progressivement retrouver le niveau habituel; il est conseillé de surveiller l’évolution au moyen d’un pulsomètre.

Le plus important, c’est d’écouter son corps et de veiller aux signaux tels que l’épuisement, le stress ou une fréquence cardiaque élevée au repos. Le corps sait ce qui lui fait du bien!

Prudence en hiver: Connaissez-vous l’effet «open window» (fenêtre ouverte)

Les sportifs qui s’entraînent intensivement, surtout, présentent un risque élevé de contracter des maladies infectieuses durant 3 à 24 heures après un effort physique soutenu. Etant donné que le système immunitaire est affaibli par l’effort important pendant ce laps de temps, le corps «laisse la fenêtre ouverte» aux bactéries et virus. Ce phénomène est dû au fait que le corps est soumis à un stress physique après un entraînement intensif. Les hormones du stress freinent alors les défenses immunitaires. L’effet «open window» se manifeste indépendamment de la saison. Cependant, le corps est plus vulnérable face aux maladies en hiver que durant la saison chaude. Les jours d’hiver, il absorbe moins de lumière, et donc moins de vitamine D. 

Assurances de base et complémentaires en un coup d’oeil

Que voulez-vous lire?

Entre de bonnes mains avec la CSS

Dois-je aller chez le médecin?
myGuide analyse vos symptômes et vous donne des conseils.
Ouvrir myGuide
Trouvez le meilleur hôpital
La comparaison des hôpitaux par la CSS vous aide à faire votre choix.
Démarrer QualiCheck
L’intervention est-elle nécessaire?
Demandez un second avis médical. C’est gratuit, simple et rapide.
Vérifier maintenant