Troubles du sommeil

Parmi les troubles du sommeil, on distingue en général les troubles de l’endormissement et les troubles de la continuité du sommeil, les réveils trop matinaux et un sommeil non réparateur.

Résumé

Parmi les troubles du sommeil, on distingue en général les troubles de l’endormissement et les troubles de la continuité du sommeil, les réveils trop matinaux et un sommeil non réparateur. Ils peuvent avoir pour conséquence une fatigue durant la journée et des problèmes de concentration. Les troubles du sommeil peuvent être dus tant à des maladies physiques / psychiques qu’à de «mauvaises habitudes». Une bonne hygiène du sommeil (cf. ci-après) aide à lutter contre ces problèmes.

Symptômes

Il arrive à tout le monde de passer une «mauvaise nuit» de temps en temps. En cas d’altération chronique et durable du sommeil nocturne, les répercussions sont bien plus importantes.

  • Troubles de l’endormissement (difficultés à s’endormir rapidement le soir)
  • Troubles de la continuité du sommeil (plusieurs réveils nocturnes, souvent associés à des difficultés à se rendormir)
  • Réveil trop précoce (matinal)
  • Sommeil non réparateur (mauvaise qualité de sommeil)

Séquelles

  • Fatigue durant la journée et/ou tendance à somnoler
  • Mal-être et changements d’humeur
  • Baisse de la concentration, de l’attention, de la mémoire et des capacités
  • Risque élevé d’erreurs et d’accidents
  • Préoccupation et réflexions en boucle sur le sommeil

Causes et traitement

Causes

Troubles de l’endormissement
  • Bruit, clarté, température trop élevée
  • Temps trop important sur les écrans
  • Situations de stress, idées noires, impossibilité d’«arrêter de penser»
  • Syndrome des jambes sans repos
  • Crainte d’une nouvelle nuit sans sommeil
  • Alitement, inactivité physique (pas de fatigue naturelle quand vient le soir, phénomène bien connu p. ex. chez les personnes hospitalisées)
Troubles de la continuité du sommeil
  • Douleurs, maladies fébriles
  • Thyroïde hyperactive, maladies cardiovasculaires ou autres maladies organiques
  • Envie pressante d’uriner la nuit 
  • Effets secondaires de médicaments ou de produits consommés (p. ex. consommation importante d’alcool)
  • Apnée du sommeil
  • Changement de fuseau horaire («jet lag») ou travail posté
  • Cauchemars, somnanbulisme (parasomnies)
  • Maladies psychiques
    • Réveil très matinal chez les personnes atteintes de dépression, sans possibilité de se rendormir (cause la déprime matinale caractéristique)
  • Avancée en âge (le sommeil devient plus fragile)

Suivi au cabinet médical / à l’hôpital

Examens possibles
  • Examen psychiatrique / neurologique
  • Suivi de l’activité (p. ex. au poignet)
  • Laboratoire du sommeil: analyse du sommeil au moyen d’un électro-encéphalogramme et des paramètres vitaux (pression artérielle, pouls, saturation en oxygène, etc.)
Traitements possibles
  • Mesures générales concernant l’hygiène du sommeil: cf. ci-dessous
  • Traitement de la maladie de base, le cas échéant
  • Psychothérapie, thérapie de relaxation
  • Seulement à titre exceptionnel: médicaments

Que puis-je faire moi-même?

L’ensemble des mesures décrites peuvent être désignées comme des mesures d’«hygiène du sommeil».

  • Se coucher et se lever à des heures régulières (y compris le week-end et pendant les vacances)
  • Ne pas faire de sieste
  • Ne pas s’installer au lit pour travailler
  • Aller au lit dès que le sommeil se fait sentir
Prendre des mesures pour favoriser le sommeil 
  • Faire du sport et de l’exercice durant la journée
  • Aller se promener le soir pour bien clore la journée («digérer» les événements de la journée)
  • Faire des exercices de relaxation (p. ex. contraction et décontraction des muscles)
  • Mettre sur papier les événements et les sujets difficiles autour desquels tournent les pensées (mettre de côté mentalement)
  • Prendre un bain (eau jusqu’au ventre) chaud ou froid (effet variable selon les personnes, essayer les deux)
  • Chambre à coucher: bien aérée, fraîche, sombre et silencieuse
  • Matelas confortable, pas trop moelleux
A éviter le soir
  • Repas lourds, boissons stimulantes (café, soda, etc.)
  • Rester l’estomac vide
  • Alcool (troubles de la continuité du sommeil / sommeil profond moins reposant, envie pressante d’uriner la nuit)
  • Discussions désagréables, films captivants (stimulation émotionnelle)
  • Prise régulière / à long terme de somnifères
    • Altération de l’aptitude à conduire
    • Risque de dépendance, y compris symptômes de sevrage
    • Possibilité de fatigue plus importante durant la journée
Que faire lorsque le sommeil ne veut tout simplement pas venir?
  • Se lever, éventuellement lire un peu, se détendre
  • Ne pas se mettre dans un état de pression
  • Ne pas allumer son smartphone ou le téléviseur
Remèdes maison
  • 1 verre de lait avec un peu de purée d’amande, une cuillère de miel et une pointe de safran (autre possibilité: lait chaud au miel)
  • Tisane de feuilles de mélisse ou de fleurs de camomille, d’oranger, de lavande ou de houblon
  • Prendre des gouttes de valériane avec un peu d’eau chaude
  • Coussins garnis de racine de valériane, de fleurs de tilleul, de mélisse, de serpolet et éventuellement d’un peu de sauge

Quand consulter un médecin?

Synonymes

troubles du sommeil, insomnies

Primes d’assurance-maladie en un coup d’oeil

Calculer la prime

Exclusion de responsabilité

La CSS ne garantit ni l’exactitude ni l’exhaustivité des données. Les infor­ma­tions publiées ne remplacent en aucun cas l’avis du médecin et du pharmacien.

CSS Assurance – votre partenaire santé

Etre en bonne santé, guérir, vivre avec une maladie: en tant que partenaire santé, la CSS Assurance vous accompagne tout au long de votre parcours personnel.

Entre de bonnes mains